Call Us Today! 424-256-0459 |baraklurie@baraklurie.com
Home/Exemple de principe moraux

Exemple de principe moraux

Par exemple, un principe général voulant que les autres profitent toujours de la tenue de promesses n`est pas correct. Par exemple, le prescriptivisme universel est une forme universaliste de non-cognitivisme qui prétend que la moralité est dérivée du raisonnement sur les impératifs implicites, et la théorie du commandement divin et la théorie de l`observateur idéal sont des formes universalistes de subjectivisme éthique qui prétendent que la moralité est dérivée des édits d`un Dieu ou des décrets hypothétiques d`un être parfaitement rationnel, respectivement. Une composante essentielle et partagée du jugement moral implique la capacité de détecter un contenu moralement saillant dans un contexte social donné. De tels comportements compromettent notre auto-image morale; Cependant, lorsque nous nous engageons dans des comportements immoraux, nous nous sentons toujours comme si nous étions des individus moraux. Les religions monothéistes modernes, telles que l`Islam, le judaïsme, le christianisme et, dans une certaine mesure, d`autres comme le sikhisme et le zoroastrisme, définissent le bien et le mal par les lois et les règles établies par leurs écritures respectives et interprétées par les chefs religieux dans la foi respective. L`auto-licence morale tente d`expliquer ce phénomène et propose que la sécurité d`auto-image augmente notre probabilité de s`engager dans un comportement immoral. Moralité (du latin: Moralis, lit. La moralité peut aussi être spécifiquement synonyme de «bonté» ou de «justesse». Dans ces expériences, des stimuli putativement moraux versus non moraux sont comparés les uns aux autres, tout en contrôlant d`autres variables telles que le contenu ou la charge de mémoire de travail. L`éthique (également connue sous le nom de philosophie morale) est la branche de la philosophie qui aborde les questions de moralité. Au lieu de cela, dans certaines situations, il est juste de tenir une promesse bien que l`on puisse en profiter davantage si l`on rompit la promesse, mais dans d`autres situations, il est juste de rompre une promesse si cela est nécessaire afin de bénéficier aux autres.

Les pluralistes de Rossian pensent que les principes informatifs corrects ne sont que des avantages et des inconvénients moraux. Beaucoup d`autres règles ou principes moraux sont également susceptibles d`être surpondérés ou substitués dans certains cas par d`autres règles ou principes moraux. Par exemple, le fait qu`un acte profite à autrui compte en sa faveur, et le fait qu`un acte garde sa promesse compte en sa faveur. Certaines formes de non-cognitivisme et de subjectivisme éthique, tout en étant considérées comme anti-réalistes dans le sens fort utilisé ici, sont considérées comme réalistes dans le sens synonyme d`universalisme moral. Ainsi, les règles ou les principes sont juxtaposés avec des jugements sur un cas particulier. Pour les occidentaux modernes, qui ont été élevés sur des idéaux d`universalité et d`égalitarisme, cette relativité des valeurs et des obligations est l`aspect de l`hindouisme le plus difficile à comprendre “. L`éthique normative est la branche de la philosophie qui étudie la moralité dans ce sens. Cambridge, U. Rosalind Hursthouse (1999) l`éthique de la vertu soutient qu`un acte est erroné s`il est celui qui ne serait pas fait par quelqu`un avec un ensemble complet des traits de caractère qui profitent aux autres ou à l`agent. Réédité dans Richard B. Kant pensait que les principes moraux devaient être assez simples; Hare pensait qu`ils pouvaient être très détaillés et complexes aussi longtemps qu`ils ont été formulés en termes complètement universels. Jonathan Haidt a noté [15] que l`observation expérimentale indiquant un critère en groupe fournit un fondement moral largement utilisé par les conservateurs, mais beaucoup moins par les libéraux.

Alors que les Rossiens pensent que le fait qu`un acte profite à quelqu`un est toujours une raison en faveur de l`acte, les particularistes pensent que, dans certaines situations, le fait qu`un acte profite à quelqu`un est moralement positif, mais dans d`autres situations, il est moralement négatif.

By | 2018-12-22T04:45:47+00:00 December 22nd, 2018|Uncategorized|0 Comments

About the Author: